Mission réussie: une sonde japonaise rapporte aux terriens de la poussière d'astéroïde


La sonde Hayabusa-2, lancée en 2014 avait prélevé l'an dernier une centaine de milligrammes de particules de l'astéroïde Ryugu, situé à plus de 300 millions de kilomètres de la Terre. Les scientifiques espèrent que ces échantillons, enfermés dans une petite capsule larguée sur Terre dans la nuit de samedi 5 à dimanche 6 décembre, fourniront des indices sur le système solaire à sa naissance il y a 4,6 milliards d'années. La composition des corps célestes de grande taille comme la Terre change radicalement après leur formation, sous l'effet de la température et de la pression, contrairement à celle des astéroïdes, beaucoup plus petits, a expliqué le chef de la mission Makoto Yoshikawa. La capsule contenant les échantillons s'était séparée de la sonde samedi 5 décembre et l'agence spatiale japonaise a déclaré dimanche 6 matin qu'elle avait été récupérée grâce à des balises dans le désert de Woomera. Protégés de la lumière du soleil et des radiations, les échantillons feront l'objet en Australie d'examens préliminaires pour détecter notamment des émissions de gaz avant d'être envoyés par avion au Japon. La moitié de la matière recueillie sera partagée entre la Jaxa, la Nasa et des organisations internationales, et le reste sera conservé pour des études futures, au fur et à mesure des progrès de la technologie analytique. Après cette livraison expresse, le travail de la sonde n'est pas terminé : les scientifiques de l'agence spatiale japonaise prévoient de prolonger sa mission de plus de dix ans en ciblant deux nouveaux astéroïdes. La prolongation de sa mission comporte des risques, notamment celui de voir ses équipements se dégrader dans l'espace profond. En 2010, cette sonde a ramené de la poussière d'un plus petit astéroïde, en forme de pomme de terre, à l'issue d'une odyssée de sept ans, déjà saluée comme un exploit scientifique.


Reuters/AFP



5 views