Moldavie: la nouvelle présidente pro-européenne investie


La pro-européenne Maia Sandu a été investie à la présidence de la Moldavie, devenant la première femme à la tête de cette ex-république soviétique qui oscille entre sphères d'influence russe et occidentale. Mme Sandu, 48 ans, a été élue le 15 novembre avec 57,75 % des suffrages face au chef d'Etat sortant, le pro-russe Igor Dodon.


Cette ancienne Première ministre a prêté serment devant le Parlement et la Cour constitutionnelle, en l'absence de M. Dodon et des membres de son parti, qui avaient décidé de ne pas participer à la cérémonie. Dans son discours d'investiture, Maia Sandu a rappelé ses principaux thèmes de campagne: la lutte contre la corruption et la promotion d'une "intégration européenne". Des milliers de ses partisans s'étaient réunis devant le Palais de la République, à Chisinau, la capitale, et l'ont acclamée à sa sortie.


Ancienne république soviétique, considérée comme l'un des pays les plus pauvres d'Europe, la Moldavie oscille d'élection en élection entre partisans d'un rapprochement avec Moscou et ceux soutenant une intégration européenne, notamment via ses liens avec la Roumanie voisine. La victoire de Maia Sandu a marqué un revers pour la Russie, soucieuse de préserver son influence et dont l'armée est déployée en Transdniestrie, un territoire pro-russe ayant fait sécession de Chisinau à la chute de l'URSS.


Reuters/AFP