Mort de Michèle Léridon, figure du journalisme et de l'AFP


Figure respectée de l'Agence France-Presse (AFP), Michèle Léridon, qui a engagé l'agence dans la lutte contre la désinformation et s'est battue pour une meilleure représentation des femmes dans les médias, est décédée brutalement lundi, a annoncé le CSA, qu'elle avait intégré il y a deux ans.Diplômée en sciences économiques et du Centre de formation des journalistes (CFJ), Michèle Léridon avait débuté sa carrière de journaliste dans la presse écrite, avant de rejoindre l'AFP en 1981, où elle a notamment travaillé à la rubrique médias, puis accompli des missions en Afrique de l'ouest. A l'été 2014, elle est nommée directrice de l'information, accédant ainsi au plus haut poste rédactionnel de l'agence. Première femme occupant ces fonctions, Michèle Léridon a notamment contribué à développer les activités de l'AFP dans la vidéo et a agi en toutes circonstances pour réaffirmer la dimension essentielle de la déontologie dans le travail des équipes, notamment à travers la mise en place d'une charte éthique.C'est sous son égide que l'AFP devient la première grande agence de presse à s'engager résolument dans la traque aux "fake news". Elle a également été pionnière dans plusieurs combats féministes. Elle a été en outre administratrice de Reporters sans frontières (RSF) pendant plusieurs années.Début 2019, elle avait rejoint le CSA, nommée sur proposition du président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand.“votre opinion nous intéresse”.


AFP


3 views