Municipales au Brésil: le centre droit en force contre le bolsonarisme


Le centre droit est le grand vainqueur des municipales de ce dimanche 29 novembre au Brésil, qui ont vu la déroute des candidats soutenus par le président Jair Bolsonaro, à deux ans de la présidentielle, et de la gauche. Dans les deux plus grandes villes du pays, Sao Paulo et Rio, le maire sortant Bruno Covas et l'ex-maire Eduardo Paes, tous deux de centre droit, ont été élus dans un fauteuil.


A Sao Paulo, ville de 12,5 millions d'habitants et la plus riche du pays, M. Covas, 40 ans, du PSDB a triomphé. Celui dont le mentor n’est autre que Joao Doria, gouverneur de Sao Paulo et probable adversaire de M. Bolsonaro en 2022, a remporté 59,38% des suffrages contre 40,62% à celui qui portait les espoirs de la gauche, Guilherme Boulos (Psol). .


A Rio, M. Paes (Démocrates) a été élu avec 64,07% des voix, infligeant une défaite aussi cinglante qu'annoncée à l'impopulaire maire sortant Marcelo Crivella (35,93%) "Rio est le lieu de la diversité", et "nous allons gouverner (...) pour toutes les croyances, orientations et religions", a lancé M. Paes, qui a déja été maire de Rio de 2008 à 2016, en fustigeant M. Crivella. Ce dernier figure parmi les 13 candidats soutenus par Jair Bolsonaro, dont 11 ont été battus, y compris Capitao Wagner, dimanche à Fortaleza (nord-est).


Ces municipales, qui signent apparemment le reflux de la vague de l'extrémisme qui avait porté Jair Bolsonaro au pouvoir en 2018, ne sont pas de bon augure pour le chef de l'Etat, sans parti depuis un an, et à deux ans de la présidentielle.


Reuters/AFP