Naomi Osaka remporte l'Open d'Australie, son quatrième titre du Grand Chelem


Naomi Osaka s'est offert son quatrième trophée du Grand Chelem, en autant de finales jouées, en dominant l'Américaine Jennifer Brady (24e) à l'Open d'Australie, samedi à Melbourne. L'actuelle n°3 mondiale, japonaise, née d'une mère nippone et d'un père haïtien, qui a grandi et vit aux Etats-Unis, s'est imposée 6-4, 6-3 en à peine plus d'1h15 aux dépens de Brady, qui vivait elle sa toute première finale majeure et en sera récompensée par une entrée dans le top 15. Au prochain classement WTA lundi, Osaka ne se réinstallera pas sur le trône du tennis mondial mais grimpera à la deuxième place, derrière l'Australienne Ashleigh Barty. Depuis la reprise post-confinement au cœur de l'été dernier, Osaka a triomphé à l'US Open en septembre, et désormais à Melbourne. Avec ces deux nouveaux sacres, qui s'ajoutent à ses deux premiers à l'US Open 2018 et à l'Open d'Australie 2019, la Japonaise de 23 ans devient la première depuis Monica Seles au début des années 1990 à sortir victorieuse de ses quatre premières finales majeures. Tout au long de la quinzaine australienne, Osaka a fait étalage de sa force tranquille. En sept matchs, elle n'a laissé échapper qu'un set, en huitièmes de finale contre Garbine Muguruza (14e). En demi-finale, sa solidité a été jusqu'à faire paraître Serena Williams (11e) impuissante. En finale contre Jennifer Brady, Osaka est rapidement entrée dans la partie et a pris l'avantage 3 jeux à 1. Progressivement plus libérée, l’Américaine est revenue à hauteur, et a même obtenu une balle de 5-4. Mais la Japonaise l'a écartée et n'a presque plus laissé exister son adversaire en remportant six jeux consécutifs à partir de ce moment-là, jusqu'à mener 4-0 dans la seconde manche. Des sept trophées qui garnissent désormais son palmarès depuis sa révélation en 2018, plus de la moitié sont des tournois majeurs.


Reuters/AFP


0 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain