Navalny: le Kremlin minimise la portée des manifestations et accuse Washington


Le Kremlin a accusé dimanche les Etats-Unis d'"ingérence" dans les affaires intérieures russes, tout en minimisant la portée des manifestations en soutien à l'opposant emprisonné Alexeï Navalny, qui ont réuni la veille des dizaines de milliers de personnes à travers la Russie. Près de 3.500 manifestants au total ont été arrêtés lors de ces rassemblements qui ont eu lieu samedi dans des dizaines de villes russes, de Moscou à Vladivostok, en Extrême-Orient russe -- une échelle sans précédent ces dernières années --, selon l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations de protestation.


Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a de son côté minimisé la portée des manifestations. "Peu de gens sont sortis, beaucoup de gens votent pour (le président russe Vladimir) Poutine", réélu avec plus de 76% des voix en 2018, a-t-il souligné, en dénonçant une tentative d'"ébranler la situation" dans le pays. Il a ainsi critiqué la représentation diplomatique américaine qui avait appelé sur son site les Américains à ne pas se rendre à ces rassemblements samedi, tout en précisant les lieux où ils se déroulaient.


Les Etats-Unis avaient condamné "fermement l'emploi de méthodes brutales contre les manifestants et les journalistes" lors des manifestations de samedi. L'Union européenne a également condamné la répression des manifestations en Russie, alors qu'Amnesty International a accusé la police d'avoir "battu sans discernement et arrêté arbitrairement" des manifestants. Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a déclaré dimanche que la vague d'arrestations la veille en Russie constituait une "dérive autoritaire" et une atteinte "insupportable" à l'Etat de droit.


Pour sa part, le Comité d'enquête russe, chargé des principales investigations criminelles dans le pays, a annoncé samedi soir l'ouverture d'une enquête sur des violences contre les forces de l'ordre lors des manifestations pro-Navalny. Dimanche, Leonid Volkov, un membre de l'équipe de M. Navalny, a déclaré à l'AFP être "très impressionné et inspiré" par les résultats des manifestations. Selon lui, de nouvelles protestations devraient avoir lieu en Russie "le week-end prochain".


Reuters/AFP



Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain