NBA: Joakim Noah range ses baskets à 36 ans


Merci à tous ceux qui m'ont montré de l'amour tout au long de mon parcours", a sobrement écrit lundi, sur son compte Instagram, celui qui a longtemps porté le maillot des Chicago Bulls, confirmant une information du site The Athletic. Depuis qu'il a été libéré de son contrat avec les Los Angeles Clippers cet hiver, la perspective de voir Noah ranger ses baskets était attendue. Il y a trois mois, son agent Bill Duffy avait annoncé la couleur, estimant qu'il se dirigeait "très probablement vers la retraite". Selon The Athletic, Noah souhaiterait d'ailleurs l'acter sous le maillot des Bulls, comme l'avait fait l'ancien Celtic Paul Pierce, qui avait signé un ultime contrat d'un jour avec Boston. Avec Chicago, qui rêvait à des lendemains glorieux après l'ère Michael Jordan (six titres entre 1991 et 1998), il n'aura manqué qu'un titre pour rendre l'histoire parfaite, tant les fans ont apprécié son dévouement et sa férocité de tous les instants sur les parquets. Au total, Noah (2,11 m), drafté en 9e position en juin 2007 après avoir été deux fois champion universitaire NCAA avec les Gators de Floride en 2006 et 2007, a disputé les play-offs six fois d'affilée (de 2009 à 2014) avec les Bulls. En 2014, quand il remporte le trophée de meilleur défenseur de la ligue (il est monté à 618 rebonds avec les Bulls cette saison-là), il fait aussi partie du meilleur cinq, fort d'une moyenne de 13 points, 11 rebonds, 5 passes, plus d'un contre et d'une interception par match. Il est même 4e des votes pour le titre de MVP. L'histoire de Joakim Noah, fils de l'ancienne star du tennis Yannick, dernier Français à avoir remporté Roland-Garros, s'est en revanche écrite en pointillés avec l'équipe de France. Egalement Suédois, par sa mère Cecilia Rodhe, il n'a porté le maillot des Bleus qu'à 22 reprises entre 2009 et 2011, décrochant tout de même l'argent au Championnat d'Europe 2011 avec notamment Tony Parker, battus en finale par l'Espagne (98-85).


Reuters/AFP


4 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain