Normalisation avec Israël: le Maroc savoure sa “percée” au Sahara, Moscou condamne


Moscou a dénoncé vendredi la décision du président américain Donald Trump de reconnaître la souveraineté de Rabat sur le Sahara, en contrepartie d’une normalisation des relations du Maroc avec Israël. La presse marocaine a unanimement salué comme une "victoire" la reconnaissance de la "marocanité du Sahara", expression consacrée pour l'ex-colonie espagnole que les Marocains et les indépendantistes du Front Polisario soutenus par l'Algérie se disputent depuis des décennies. "Ce que les Américains ont fait ici, c'est une décision unilatérale qui sort complètement du cadre du droit international", a dénoncé de son côté le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov. La direction du Polisario a estimé vendredi que la décision américaine était "nulle et non avenue" en se disant prête à poursuivre le combat "jusqu'au retrait des troupes marocaines d’occupations”. L'ONU a pour sa part affirmé que sa position sur le Sahara restait "inchangée". L'organisation plaide depuis des années, sans grand résultat, pour une solution politique négociée concernant le statut de ce "territoire non-autonome" hérité du passé colonial du continent africain.

La France, qui a salué la "reprise des relations diplomatiques" israélo-marocaines, s'est montrée fidèle à ses positions pro-Rabat en répétant considérer "le plan d'autonomie marocain comme une base de discussion sérieuse et crédible” pour la solution négociée sous l’égide des Nations Unies. La négociation inclut l'ouverture de liaisons aériennes directes entre le Maroc et Israël où vivent quelques 700.000 juifs d'origine marocaine, mais aussi une "action pour l'investissement" côté américain et un développement de la "coopération économique" avec Israël, selon la même source. Le roi Mohammed VI a assuré jeudi au président palestinien Mahmoud Abbas la poursuite de “l’engagement permanent et soutenu du Maroc en faveur de la cause palestinienne juste”.


Reuters/AFP


Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain