Normalisation Maroc-Israël: Premier vol direct, premiers accords


L'avion effectuant le premier vol commercial direct entre Israël et le Maroc s'est posé mardi à Rabat en provenance de Tel-Aviv, premier grand acte de la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays sous l'égide des Etats-Unis. Jared Kushner, gendre et conseiller du président américain sortant Donald Trump, et un conseiller du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se trouvaient à bord de l'appareil de la compagnie israélienne El Al. Le Maroc est le quatrième pays arabe à annoncer cette année une normalisation de ses relations avec Israël sous l'impulsion de l'administration Trump, après les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan. En acceptant de relancer officiellement ses relations avec Israël, le Maroc a obtenu en contrepartie que le président Trump reconnaisse sa souveraineté sur le Sahara, une ex-colonie espagnole que lui disputent depuis des décennies les indépendantistes du Front Polisario, soutenus par l’Algérie. L'accord propose d'ailleurs l'ouverture d'un consulat américain au Sahara et un programme d'investissement américain, la réouverture de bureaux diplomatiques à Tel-Aviv et Rabat, fermés au début des années 2000, et le développement de la coopération économique bilatérale. Les Palestiniens s'opposent à une normalisation des relations entre Israël et le monde arabe, avant un accord de paix israélo-palestinien. La reconnaissance américaine de la "marocanité du Sahara" a été largement saluée dans le royaume.


Reuters/AFP


Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain