"On est et demeure esclave aussi longtemps que l’on n’est pas guéri de la manie d’espérer"


Emil Cioran, né le 8 avril 1911 à Résinar, est un penseur, écrivain et poète d’origine Roumaine. Considéré comme une icône de la pensée pessimiste en Roumanie, et plus tardivement en France, il écrit son premier ouvrage « Sur les cimes du désespoir » à l’âge précoce de 22 ans. Inspirée par celle de Nietzsche et de Kierkegaard, sa pensée souvent qualifiée d’apologie du suicide, est une réflexion permanente sur la souffrance d’un moi jeté dans un monde dont il ne peut saisir le sens, faisant de lui le prisonnier solitaire du temps.


Toute l’œuvre de Cioran est un voyage introspectif : s’exprimant le plus souvent à la première personne, il nous partage un faisceau d’idées noires suscitées par une existence ne pouvant se libérer d’elle-même. Le désespoir est l’ultime réponse aux questions existentielles de la vie. Ce dernier se cache au travers de chaque volonté, de chaque spéculation intérieure, incarnant une fin dans ce qui nous est permis d’attendre de la connaissance.


Celui qui sait, est donc celui qui sait qu’il ne peut rien savoir, que se démener pour la connaissance est une cause vaine. Connaître, c’est souffrir ; et cette souffrance est inhérente à sa rencontre avec le temps au premier jour de sa vie. La postérité de la connaissance est un désintérêt progressif qui se meut en un ennui profond, dans l’attente de la mort.


81 views