Pandémie: une accélération de la vaccination envisagée dans l'UE


L'annonce par plusieurs laboratoires d'une augmentation de leurs livraisons devrait permettre une accélération de la campagne de vaccination contre le Covid-19 dans les pays de l'Union européenne, soumis à de dures restrictions face à la propagation des nouveaux variants. Signe d'optimisme cependant, l'Italie et la Pologne, à contre-courant de leurs voisins, ont assoupli lundi leur dispositif anti-Covid et rouvert notamment leurs musées.


Le laboratoire allemand BioNTech a promis lundi 1 février de livrer à l'UE jusqu'à 75 millions de doses supplémentaires au deuxième trimestre du vaccin développé avec l'américain Pfizer. Les deux partenaires comptent "augmenter les livraisons à partir de la semaine du 15 février". Et la branche anglaise du service public de santé britannique (NHS England) a annoncé avoir franchi une "étape cruciale", le vaccin ayant été désormais administré "dans chaque maison de retraite éligible en Angleterre", soit "plus de 10.000" établissements.


Le reste du monde continue de durcir les mesures restrictives, notamment en matière de voyages, pour lutter contre une pandémie qui a fait plus de 2,2 millions de morts le 1 février 2020. La France a fermé ses frontières aux pays extérieurs à l'UE, serrant la vis comme le Portugal, l'Allemagne et le Canada - qui a franchi le dimanche 31 janvier le seuil des 20.000 morts - pour freiner la troisième vague du Covid-19.


"L'idée c'est de limiter les boucles aller-retour depuis des pays étrangers", explique à l'AFP Julien Gentile, directeur de la Police aux frontières des aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et du Bourget, près de Paris.


AFP