Paris veut sévir pour empêcher les Français d'aller skier à l'étranger


Faute de réussir à se coordonner avec ses voisins, la France pourrait prendre "des mesures restrictives et dissuasives" pour empêcher les Français d'aller skier à l'étranger à Noël, notamment en Suisse, alors que les remontées mécaniques seront fermées dans l'Hexagone à cause de la pandémie de Covid-19. S'il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français" et pour "ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France", a déclaré le chef de l'Etat après avoir reçu le Premier ministre belge Alexander de Croo mardi. Ce durcissement de ton semble sonner le glas de la tentative de coordination de ces derniers jours: la veille encore, le gouvernement assurait "poursuivre ses échanges avec ses partenaires européens afin qu'une approche commune puisse être adoptée". Mardi, Emmanuel Macron a encore assuré vouloir, avec Berlin et Rome, "convaincre" ses "partenaires" de ne pas rouvrir leurs stations, tandis que M. de Croo jugeait nécessaire "une solidarité entre pays"... tout en prévenant que Bruxelles contrôlera à ses frontières ses ressortissants de retour de vacances à l'étranger. Las ! Si Berlin et Rome garderont leurs stations fermées, la Suisse ouvre les siennes, l'Espagne et l'Autriche pourraient faire de même, et même l'Andorre, dont Emmanuel Macron est "coprince", envisage de leur emboîter le pas. Une forme de "concurrence déloyale" qui suscite des inquiétudes: "Si l'Autriche et la Suisse, qui sont nos deux principaux concurrents, ouvraient, ça nous poserait un sérieux problème pour Noël et pour l'avenir", a déclaré mardi le PDG de Compagnie des Alpes, Dominique Marcel, au site Boursorama.


Reuters/AFP


1 view

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain