Personnalité: Les frères Safdie, Joshua et Benjamin


Un renouveau dans les films indépendants américains avec les réalisateurs Joshua et Benjamin Safdie. De leur enfance dans le Queens puis à Manhattan, les deux frères ont gardé une empreinte fertile à leur imaginaire. Ils ont fondé à leur début, avec d'autres artistes, le collectif Red Bucket Films, une maison de production indépendante. Leur filmographie prend la forme de longs ou courts métrages, voire de clips vidéos : Jay Z «Marcy me» 2017. Elle touche des thèmes différents, pouvant mêler l’autobiographie et la fiction.


Les premiers films ont été tournés caméra à l'épaule : «The pleasure of being robbed» 2009, traite des déambulations d'une kleptomane dans les rues de New York. «Lenny and the kids» 2009 parle de la relation d'un père avec ses fils, inspirée de leur enfance.

Les deux derniers films sont des thrillers bien cadencés : «Good Time» 2017, avec Robert Pattinson et Ben Safdie (en sélection officielle à Cannes) débute avec le braquage d'une banque par deux frères, prometteurs de liberté. «Uncut Gems» 2019, avec Adam Sandler met en scène un bijoutier adepte de basket et accro aux paris.


Le monde des films de ces frères est celui de personnages souvent un peu dingues « cassavetsiens », intrigants par leur folie douce, marchant dans un rythme tendu et énergique, soutenu par une bande son millimétrée. Ces héros ont une quête qu'ils veulent mener à bien coûte que coûte, ce qui les libère des attentes sociétales ; quête au bout de laquelle ils ne peuvent qu'échouer mais sans laquelle ils ne seraient pas eux-mêmes. C'est par leur décalage qu'ils peuvent donner lieu à des scènes comiques, leur détermination, leur liberté et leur courage qu'ils fascinent et nous attachent à eux.

9 views