Personnalité - Qui est Alice Guy ?


Dans La Fée aux choux, ce court métrage réalisé en 1896, une fée, saluant aimablement le public et entourée de choux, extirpe de ces derniers plusieurs nouveaux nés. Cette fée n’est autre qu’Alice Guy, première femme réalisatrice au monde et magicienne du cinéma à l’imagination débordante. Son opiniâtreté lui fera gravir les échelons du cinéma. D'abord secrétaire de Léon Gaumont puis Directrice Artistique des studios Gaumont, elle ira aux États-Unis où elle dirigera, à partir de 1910, sa propre maison de production: les Studios Solax. Auteure d’environ 1000 films, sa liberté d’esprit et son regard poétique font d’elle une pionnière artistique.


Les Résultats du féminisme dépeint sous une forme comique une société où le rôle des hommes et des femmes est inversé. Elle réalise le premier péplum, La Vie du Christ, dans lequel participent 300 figurants. Refusant le blackface, elle est à l’origine du premier film dont l’ensemble des interprètes sont noirs : A Fool and His Money. Imprégnée par la réalité sociale, elle impose aux acteurs un jeu naturel et vrai. Son crédo, “Be Natural”, est affiché partout dans le studio.

Tout s’écroule dès 1920. L’entreprise Solax est ruinée par son mari. En parallèle, l’essor d'Hollywood et des grosses sociétés de production, les “Major”, va accélérer la fermeture des studios Solax, précipitant son retour en France dès 1922. Désormais, l’argent prédomine la démarche artistique et le cinéma se masculinise. Le business est ainsi considéré comme “une affaire d’hommes”. Sans parvenir à retrouver de poste dans le cinéma, elle écrit alors des contes et des nouvelles tout en essayant, dès 1936, de reconstituer sa filmographie car jusqu’en 1912, les réalisations n’étaient pas signées. Elle effectuera ce travail jusqu’à sa mort en 1968.


5 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain