Personnalité : Qui est Komitas ?


Soghomon Soghomonian, né en 1869 dans une famille modeste d’arméniens de l’Empire Ottoman, cet orphelin élevé par sa grand-mère, se distingue par sa voix et son talent pour le chant. Ses dons lui valent d’intégrer les ordres et de gravir les échelons de l’Eglise arménienne, en recevant en 1894 de la part du Catholicos Khrimian le nom de Komitas. C’est avec l’aide du Catholicos Khrimian, que Komitas part étudier à Berlin où il intègre le Conservatoire, y apprend les théories musicales et obtient un doctorat en musicologie.


A son retour en 1899, Komitas commence son observation pour la musique arménienne et commence un travail de compilation. Il participe à divers concerts, se produit en Europe, et fréquente les cercles d’intellectuels arméniens. A la mort de Khrimian, il compose et écrit des articles sur l’identité musicale arménienne, se démarquant comme ambassadeur de celle-ci, et poursuit son travail de compilation des chants traditionnels arméniens tout en composant des chants laïcs.


Komitas est arrêté le 24 avril 1915 lors de la grande rafle inaugurant le génocide arménien et emprisonné. C’est durant cette captivité que Komitas subit des maltraitances et assiste à des horreurs, qui le traumatiseront le reste de sa vie. Libéré, il continuera son travail de préservation de la culture arménienne ; néanmoins traumatisé, il perdra de sa santé mentale. Il meurt prématurément en 1935 a l’hôpital psychiatrique de Villejuif en France. Le peuple arménien lui est reconnaissant, car c’est grâce à cet homme qu’une partie du patrimoine musical arménien a survécu ! Komitas est une icône du peuple arménien, c’est d’ailleurs au pied de sa statut dans le 8e arrondissement de Paris que le génocide arménien est commémoré tous les 24 avril.

4 views