Peut-on critiquer Dieu et les religions ?


Les caricatures du prophète Mahomet (Mohamed) par Charlie Hebdo ont provoqué des réactions très vives chez de nombreuses personnes, que ce soit en terre d’Islam ou non. Ces événements récents nous amènent à nous poser plusieurs questions : est-on en droit de critiquer les croyances d’autrui si celles-ci sont « sacrées » pour une personne ? « Candide » de Voltaire est un ouvrage remarquable faisant office de critique envers la religion catholique. À travers les différents personnages et leurs actions, Voltaire assène coup sur coup sur l'Église en lui attribuant différents vices comme la luxure, l’hypocrisie, le mensonge. De nombreux intellectuels des Lumières, dont Voltaire faisait partie, ont vu dans la religion une illusion de l’esprit, faisant entrave à la raison humaine et à son autonomie.


Mais critiquer en ne prenant pas en compte la sensibilité d’autrui comporte le risque de faire l’impasse sur le caractère intime, spirituel et affectif de cette croyance. Comme disait Nietzsche, nous avons tué Dieu en nous libérant de la contrainte religieuse, en renversant la morale chrétienne et en plaçant notre croyance en nous-mêmes et non plus en un espoir divin. Pour ceux pour qui Dieu subsiste, pouvons-nous le tuer une nouvelle fois à travers les critiques et les caricatures ?


Pour autant, n’est-il pas abusif, à la suite d’une quelconque critique, que la dimension spirituelle et affective se transforme en colère, haine, allant parfois jusqu’à une volonté de tuer, pour les individus les plus radicaux ? Face à ces questions, posons-nous sincèrement la question : un dialogue plus approfondi entre la culture religieuse et la culture caricaturale est-il possible ? Quelle est votre opinion ?


46 views