Peut-on dire d’un animal qu’il est cruel ?


Le monde animal est souvent perçu comme féroce, soumis aux lois de la nature les plus sauvages, où le plus fort l’emporte et les morts sont monnaie courante. Du point de vue de l’Homme, ce monde est donc l’état le plus primaire de la vie, sans règles ni punition, où seule la cruauté règne. Mais les animaux au sein de cette nature étant dénués de raison, peut-on réellement dire d’eux qu’ils sont cruels ? Tout d’abord, la nature est un monde vide de tout jugement moral. Le mot cruauté est en effet tiré du latin “cruor” signifiant “le sang, le goût du sang” ou encore “le sang qui coule”. Ainsi, au sens propre, on a bien affaire à un déchaînement de violence dans le monde animal où le sang coule en abondance chaque jour. La faim prime sur la compassion et l’animal lui-même ne s’interroge pas sur les sentiments de sa proie.


Or, comme nous l’avons dit, la raison est bel et bien absente chez l’animal. Ainsi, l’éthologue Konrad Lorenz, dans son livre “L’agression, une histoire naturelle du mal” va montrer que le comportement agressif de certaines espèces dans certaines situations n’a en lui-même rien de véritablement pathologique ou de mauvais, que l’agression relève de l’instinct de survie qui, comme beaucoup d’autres instincts, aide à la préservation des espèces.


De fait, pour les éthologues modernes, le comportement animal va donc toujours vers cette logique de survie de l’espèce. L’agressivité perd alors son côté négatif, péjoratif et renoue ici avec son sens premier, qui provient du latin “adgredior”, c’est-à-dire “aller vers, avancer vers”. Par agressivité, il faut donc peut-être entendre l’autre nom du vouloir-vivre. On pourrait donc en conclure que chez les animaux, ce “cruor”, ce goût du sang, est instinctif, loin de la cruauté perverse au sens humain. Quelle est votre opinion ?


20 views