Poésie: Qui est Nizar Kabbani ?


Né le 21 mars 1923 à Damas , Nizar Kabbani, translittéré « Nizār Qabbānī », est un diplomate, écrivain et poète syrien avant-gardiste considéré comme l’un des plus grands poètes contemporains arabes. Il fait partie de ceux d’entre eux qui ont repoussé les limites des traditions poétiques.

Descendant d’une riche famille turque installée à Damas, ses premiers émois amoureux et les prémices de l’extase l’ont amené à écrire ses premiers poèmes à l’âge de 16 ans, poèmes dont le suicide de sa sœur a été la principale source d’inspiration. Mais, obéissant à d’autres penchants, il obtint son diplôme de la faculté de droit à l’Université Syrienne de Damas en 1945 à la suite duquel il opte pour une carrière diplomatique et sillonne le monde en occupant divers postes aux quatre coins du globe ; Caire, Ankara ou Madrid ont vu Kabbani en tant que conseiller culturel, avant sa démission en 1966. En 1967, le poète créa sa propre maison, la « Nizar Kabbani edition».

« Ecrire est un acte d'amour. S'il ne l'est pas, il n'est qu'écriture » disait Jean Cocteau . Cette citation illustre parfaitement la poésie de Kabbani, de par sa vision et son approche créative. Marié deux fois, sa seconde épouse, du nom de Balkis, fut incontestablement celle qui a façonné son art et son grand amour. Il dira plus tard à son sujet, ayant fait sa connaissance lors d’une soirée poétique, « je suis venu lire un poème et j’en ai rencontré un autre».


La poésie arabe lui doit plusieurs chefs-d’œuvre à l’instar de « La brune m’a dit », de « l’odeur du jasmin de Damas » ou encore de « La jeunesse d’un sein », rompant totalement les tendances conservatrices et imprégnées de l’esprit caustique du poète .

Nizar Kabbani était incontestablement une figure audacieuse et critique. À sa mort, le 30 avril 1998, le monde regretta, pleura un mort et salua un immortel.


Auteur: Yasmine Abdelkefi


3 views