Police: Macron décide un "Beauvau de la Sécurité" dès janvier


Ce sera "la première pierre de la grande loi de programmation de la sécurité intérieure que les forces de l'ordre méritent depuis longtemps", a souligné dans un tweet le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui recevra les syndicats de police le 18 décembre.

Pour déminer une situation explosive, le chef de l'Etat convoque pour janvier ce "Grenelle de la police" qui réunira représentants des forces de l'ordre, élus et citoyens. Ce "Beauvau de la sécurité", du nom de la place où est situé le ministère de l'Intérieur, devra s'appuyer sur les sept chantiers de réforme présentés par Gérald Darmanin fin novembre, explique le chef de l'Etat: formation, encadrement, moyens, captation vidéo des interventions, inspection, effectifs et lien entre police et population, dont la lutte contre les discriminations et le rapport aux médias. Emmanuel Macron reprend ainsi en main ce dossier face à la colère des policiers mais aussi la défiance croissante des Français après le tabassage de Michel Zecler.

Il justifie en outre son annonce vendredi sur Brut de créer dès janvier une plateforme pour signaler les discriminations, en soulignant qu'il ne s'agit pas seulement des contrôles d'identité mais aussi de l'emploi, du logement, du sport et de la culture.

Il avait jugé vendredi "insoutenable" que les contrôles policiers ciblent davantage les jeunes dont la peau "n'est pas blanche". Les deux principaux syndicats de gardiens de la paix, Alliance et Unité-SGP-FO, avaient appelé samedi à cesser les contrôles d'identité en signe de protestation.

Les réactions politiques à ce "Beauvau de la sécurité" sont ce mardi 08/12 circonspectes, y compris à droite: le député LR Eric Ciotti a dit attendre "des actes", pas seulement "des palabres", tandis que l'eurodéputée LR Nadine Morano y a vu une tentative du chef de l'Etat d'"expier sa faute" après ses déclarations sur Brut.


Reuters/AFP

5 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain