Police: un an après l'annonce de son abandon, la clé d'étranglement toujours pratiquée


La clé "d'étranglement", technique policière mise en cause dans l'affaire Chouviat, ce livreur mort en janvier 2020 après un contrôle, n'a toujours pas été remplacée un an après l'annonce de son abandon par Christophe Castaner, alors ministre de l'Intérieur.


Tout l'été 2020, un groupe de travail, présidé par le patron de la police du Val-d'Oise Frédéric Lauze et composé de policiers, gendarmes, syndicalistes et médecins, avait planché pour "définir une technique de substitution", à la demande du directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Veaux.


Le rapport, fort d'une trentaine de propositions, préconise bien d'abandonner la clé d'étranglement et de la remplacer par trois autres techniques qui ne prévoient pas de pression sur la trachée.


Si la clé d'étranglement n'est plus enseignée en école, assure une source policière, les effectifs sur le terrain doivent composer avec une forme d'incertitude. Selon une note du DGPN, elle peut - pour le moment - être utilisée "avec mesure et discernement", dans l’attente de l’enseignement d’autres techniques de défense.


AFP

0 views