Politique : Qui est Simone Veil ?


Née le 13 juillet 1927 dans une famille juive lorraine du nom de Jacob, Simone Veil est une figure marquante du XXème siècle grâce à son engagement dans trois des plus grands combats du siècle. Après la promulgation du « statut des Juifs » en 1940, sa mère, ses sœurs et elle sont arrêtées à Nice en avril 1944 et déportées à Auschwitz-Birkenau où Simone évite les chambres à gaz en mentant sur son âge. Son numéro de matricule, qu’elle gardera jusqu’à sa mort, lui est tatoué : 78651. De cette épreuve, elle revient en France avec ses sœurs Milou et Denise. Plus tard, elle deviendra Présidente d’honneur de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.


Revenue des camps, elle s’inscrit dans la foulée à Sciences Po où elle compte suivre le conseil de sa mère : « pour être indépendante, une femme doit travailler. » Un débat conjugal s’ouvre avec Antoine Veil et il lui accorde la possibilité de travailler dans la magistrature. En 1974, Jacques Chirac, alors Premier ministre de Valery Giscard-d’Estaing, lui propose le poste de Ministre de la Santé avec un projet de loi sur l’avortement. Après plusieurs controverses, aujourd’hui toujours présentes, la loi est votée en janvier 1975.


En 1979, elle est élue députée européenne et devient la première Présidente du Parlement européen, fraîchement élu au suffrage universel. Ses convictions pro-européennes la placent au premier plan de la construction de l’Union. En 1998, elle s’éloigne de la politique et devient membre du Conseil Constitutionnel jusqu’à 2007. En 2008, elle est élue à l’Académie française où elle reprend le fauteuil de Racine, auteur préféré de son père. Simone Veil meurt le 30 juin 2017 et entre au Panthéon grâce à ses combats pour la mémoire des déportés, l’émancipation des femmes et la construction européenne.


Auteur: Marion B @marionbache


2 views