Pompéi expose de nouveaux trésors, dont des amulettes magiques


Le site archéologique de Pompéi, la ville romaine ensevelie par une éruption volcanique il y a presque 2.000 ans, a dévoilé lundi de nouveaux trésors découverts au cours des dernières fouilles, parmi lesquels d’intrigantes amulettes. A l'intérieur d'une boîte, les archéologues ont découvert des dizaines d'amulettes, anneaux, statuettes et porte-bonheur en ivoire, bronze, céramique ou ambre qui apparemment ne furent pas suffisants pour protéger l'antique cité de la fureur du Vésuve, qui se serait abattue en octobre de 79 après JC, six mois plus tard que ce que l'on croyait jusqu'ici.


Massimo Osanna, qui dirige Pompéi depuis 2014, a supervisé un grand chantier de rénovation financé en grande partie par l'Union européenne, qui a permis de redonner vie à ce site classé au patrimoine de l'Unesco mais qui était mal entretenu et se dégradait de manière inquiétante.En décembre, les archéologues ont annoncé une découverte exceptionnelle: un thermopolium, sorte de "fast-food" de rue dans la Rome antique, orné de motifs polychromes et dans un état de conservation exceptionnel


Et surtout, les scientifiques ont retrouvé dans les creusements de la table des reliefs alimentaires qui pourraient apporter de précieuses informations sur les habitudes gastronomiques à Pompéi au moment de l'éruption du Vésuve. Un fragment d'os de canard, mais aussi des restes de porc, de chèvre, de poisson et d'escargots ont été récupérés dans les pots en terre cuite. Plusieurs ingrédients étaient cuisinés ensemble, un peu comme une paella.


Comme la plupart des sites culturels italiens, Pompéi est resté fermé ces derniers mois à cause de la pandémie de Covid. Il a rouvert le 18 janvier, mais reste quasiment désert, avec une moyenne de moins de cent visiteurs par jour, contre 8.000 en temps normal. Lundi, le site semblait quasiment désert, à l'exception de journalistes venus pour l'inauguration du musée, des archéologues et gardiens au travail, et des guides désoeuvrés attendant en vain des touristes.


Reuters/AFP

4 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain