Pourquoi assistons-nous à une recrudescence des milices aux États-Unis ?


Alors que leur nombre était en baisse depuis le milieu des années 90, les milices, groupes paramilitaires de citoyens armés, ont refait surface dans l'espace public américain depuis quelques années. Selon LCI, pas moins de 200 seraient actives à ce jour. En témoigne, début octobre, la découverte du complot de l'une d'entre elles, les Wolverine Watchmen, visant à kidnapper la gouverneure démocrate du Michigan Gretchen Whitmer.


Les milices sont nées très tôt dans l'histoire des USA. Consacrées par le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis au même titre que le port d'armes à feu, elles servaient de forces de défense au niveau local. Cependant, ce terme a évolué et fait aujourd'hui référence à des groupuscules radicaux soudés pour la plupart autour de valeurs conservatrices. De plus, ces organisations à l'identité politique non définie et aux motivations parfois contradictoires incarnent le visage d'une Amérique fracturée.


Les causes de ce regain ? L'expansion des idées anti-gouvernementales, marquées il y a peu par l'opposition aux mesures de confinement jugées liberticides, ou encore les revendications prônant la libération des Afro-Américains et le séparatisme noir lors du mouvement de protestation face aux violences policières, Black Lives Matter. La NFAC (Not Fucking Around Coalition), milice noire créée en 2017 et qui a défilé en marge des manifestations anti-racisme, a en effet été mise en lumière à cette occasion.


Pour Nicole Morgan, professeur au Collège militaire royal du Canada et spécialiste des idéologies de haine, « le net a aussi joué un rôle majeur. Jadis fractionnées, ces milices peuvent aujourd’hui démarcher bien plus loin leurs sympathisants. Internet est ainsi une arme puissante pour faire passer un message de haine et lui donner une structure. »



Auteur: Adrien Le Bideau

Rédacteur en chef: Coline

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain