Pourquoi est-il difficile de lutter contre les fake news, enjeu clé du débat sur la démocratie ?


Les fake news aujourd’hui représentent un défi important : les français se méfient de plus en plus des médias traditionnels. En 2020, moins d’un quart de la population ne leur fait pas confiance. Leur cote a particulièrement chuté avec la crise des Gilets Jaunes et leur couverture médiatique.


Aujourd’hui, l’information provient de plus en plus des réseaux sociaux et de la presse en ligne. 39% des français déclarent s’informer sur les réseaux sociaux contre 18% en 2013. L’actualité est alors plus facilement relayée par les individus. On parle de fast news, c’est à dire des informations dont peu d’éléments prouvent la véracité.


La campagne de Trump, mais aussi le Brexit on montré comment les fake news peuvent avoir des effets concrets sur la réalité. Des sociétés comme Cambridge Analytica ont été accusées d’avoir manipulé l’opinion publique en utilisant des millions de données d’utilisateurs. La pandémie du coronavirus est un autre exemple de désinformation. Des centaines de milliers de contenus ont été publiés sur le sujet, nuisant à la clarté de l’information et la plupart du temps sans reposer sur des preuves scientifiques.


Aujourd’hui, il existe déjà des textes, dans le code pénal et la loi sur la liberté de la presse, qui sanctionnent la diffusion de fausses informations. Cependant, ils ne permettent pas d’organiser une lutte efficace contre les contenus sponsorisés et les robots systématisés qui relayent de l’information en masse. Un projet de loi a été déposé au parlement, contre les informations « artificielles, massives et délibérées ».

Les principaux opposants craignent une loi liberticide : en cherchant à empêcher la publication de certaines informations, les lanceurs d'alertes, entre autres, pourraient être pénalisés.


Le défi, dans un monde où l’information est consommée de plus en plus rapidement, est de parvenir à créer du contenu concis, précis et avéré, tout en apportant un regard critique et une traçabilité de l’information.


Auteur: Fiona S.

Rédactrice en chef: Agathe Forster

7 views