Pourquoi l’État français vient-il d'étendre son domaine sous-marin grâce à la validation de l'ONU ?


Le 3 février 2021, l’État français annonce l’extension de son territoire maritime avec l’acquisition de 151 000 km2 au large des îles Saint Paul et Amsterdam dans l'océan indien. Une acquisition de plus d’un quart de l’Hexagone. Cette acquisition confirme la position de la France comme deuxième plus grande puissance maritime mondiale, avec onze millions de km2 de zone économique exclusive (ZEE). Sur cette zone nouvellement acquise, la France possède les droits d'exploration et d'usage des ressources. Pour revendiquer un espace maritime supérieur, les pays se réfèrent à la convention Montego Bay de 1982. Il faut prouver le prolongement naturel de la couche terrestre du territoire pour ensuite disposer des droits sur le plateau continental, c’est-à-dire sur les sols et sous-sols marins. La particularité : dans cet espace, les eaux restent du domaine international et se différencient de la ZEE qui elle inclut la colonne d’eau. Autrement dit : la France n’a pas le droit de pêche sur cette extension. Le but principal de cet agrandissement est d’explorer les fonds marins afin d’avoir une connaissance très fine des sols en cartographiant et en analysant les écosystèmes. Michel Morvan, président du comité breton de l'Institut français de la mer ajoute même que « c'est paradoxal mais on connaît peut-être mieux la Lune que les fonds marins ». Le potentiel de cette économie bleue reste aussi considérable en ressources énergétiques, renouvelables et biologiques. Par exemple, ces explorations peuvent conduire à la découverte de substances qui pourraient être utiles pour produire des médicaments ou bien à la découverte de minéraux tels que le cuivre ou l'or. Cette extension continue puisque l’État désire acquérir 500 000 km2 au large de Wallis et Futuna et de la Polynésie française. Cet espace est un outil géostratégique majeur mais souvent méconnu du grand public.


Auteur: Camille Guitton

Rédactrice en chef: Agathe Forster

18 views