Pourquoi l'Asie du Sud-Est est une région clé dans la gestion des déchets des pays occidentaux ?


La crise mondiale des déchets fut mise en lumière le 1er janvier 2018, avec le refus chinois de l’importation de 24 catégories de déchets solides. Suite à ces mesures, les pays exportateurs, principalement occidentaux, se sont alors dirigés vers les états du sud-est asiatique tels que l’Indonésie, la Malaisie, et la Thaïlande afin de vendre leurs déchets les plus difficilement recyclables. Dès mai 2019, la Convention de Bâle met en évidence une tentative de réglementation des déchets de la part de la communauté internationale. Cependant, il a été observé en 2020 une augmentation des exportations des déchets illégaux. Ces exportations ont été exacerbées par la crise du Covid-19 et l’augmentation de l’utilisation de plastiques à usage unique. C’est pourquoi, en 2020, la Malaisie a renvoyé 3 737 tonnes de résidus plastiques considérés comme illégaux dans 20 pays dont 43 conteneurs en France. La ministre de l’environnement Yeo Bee Yin dénonce notamment l’arrivée de conteneurs faussement étiquetés “plastique recyclable”.


Bien que certains déchets issus des pays occidentaux soient recyclés directement sur place, la saturation des industries de recyclage a engendré une réelle crise. En effet, selon actu-environnement, la capacité de recyclage des déchets plastiques en France est de 400 000 tonnes par an alors qu’elle en produit 900 000. Les conséquences de ces pratiques sont nombreuses. Les standards environnementaux étant plus souples dans les états importateurs, les méthodes de traitement des déchets utilisées engendrent de nombreuses pollutions de type atmosphériques, terrestres mais aussi maritimes. Ces dernières ont des impacts directs sur la biodiversité des pays concernés ainsi que sur la santé des populations locales et des travailleurs impliqués dans le processus de récolte des déchets. Au-delà, d’illustrer une nouvelle fois les inégalités entre les pays dits “développés” et ceux dits “en développement”, la géopolitique des déchets contemporaine met en exergue le paradoxe du système de traitements des résidus ainsi que son inefficacité à l’échelle globale.



Auteur: Agnès Terral

Rédacteur en chef: Benjamin Jaunet