Pourquoi l'entrée au Panthéon de l'avocate et féministe Gisèle Halimi fait-elle autant débat?


Gisèle Halimi, célèbre avocate et fervente défenseuse des droits des femmes, est décédée le 28 juillet 2020 à 93 ans. De nombreuses associations féministes, plus de 34.000 pétitionnaires en ligne, le conseil de Paris ainsi que la ministre chargée de l'égalité femmes-hommes Elisabeth Moreno, réclament son entrée au Panthéon. Sa panthéonisation est envisagée pour la reconnaissance de ses combats humanistes. Elle a lutté pour la pénalisation du viol, la légalisation de l’avortement, contre la torture ou encore en faveur de l’indépendance et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Cependant, son accès à cette reconnaissance nationale hautement symbolique n’est pas encore tranchée. Emmanuel Macron qui s’était d’abord montré favorable au projet, présente désormais quelques réserves en raison des prises de position de l’avocate durant la guerre d’Algérie. En effet, elle a défendu des militants du Front de libération nationale (FLN) au cours de cette guerre. Parmi eux, Djamila Boupacha, arrêtée pour tentative d'assassinat, puis violée et torturée par des militaires français.

Pour l’Élysée, ces positions pour l’indépendance de l’Algérie pourraient être trop « clivantes » pour son entrée au Panthéon. La perspective de sa panthéonisation suscite notamment la colère de certaines associations de harkis et de pieds-noirs. Emmanuel Macron qui s’est donné pour mission de « réconcilier les mémoires » a donc du mal à se positionner.

Ce possible renoncement a soulevé de nombreuses critiques dans les rangs de la gauche, notamment de la part de la députée LFI Clémentine Autain qui considère que les positions anti-coloniales de Gisèle Halimi légitiment son entrée au Panthéon. Sa panthéonisation serait également l’occasion de “mettre en lumière la grande cause du quinquennat” censée être l’égalité femmes-hommes, comme l’explique un conseiller du gouvernement. Actuellement, seules 5 femmes ont eu un tel honneur sur 80 panthéonisés.


Cette entrée controversée au Panthéon témoigne de la difficulté à réconcilier les mémoires issues de la guerre d’Algérie.


Auteur: Laura G

Rédacteur en chef: Aurélien V

2 views