Pourquoi l’existence de « thérapies de conversion », est-elle décriée au regard des droits ?


La députée L.Vanceunebrock a déposé le 23 mars 2021 une proposition de loi visant à interdire les « thérapies de conversion ». Il s’agit de traitements pseudo-scientifiques utilisés afin de « changer » l’orientation d’une personne de l’homosexualité à l’hétérosexualité. De telles pratiques existent également pour les personnes transgenres.


Si les « thérapies de conversion » sont interdites en Allemagne et le seront prochainement en Angleterre d’après les annonces de la reine Elizabeth II, celles-ci existent toujours en France, au prix de vives critiques. Malgré le soutien de la majorité parlementaire apporté à la proposition de loi, la ministre Elisabeth Moreno n’est pas favorable à une interdiction formelle au motif que l’arsenal législatif actuel suffirait.


Les « thérapies de conversion » comprennent des méthodes telles que des électrochocs, injections hormonales, pratique d’exorcismes ou jeûnes sévères ainsi qu’une abstinence sexuelle. Ces pratiques stigmatisantes apparaissent également comme dangereuses puisque des études démontrent qu’elles accroissent la dépression, les troubles mentaux durables ainsi que le nombre de cas de suicides, déjà important, chez les jeunes concernés.


Ces méthodes menacent des droits fondamentaux, dont le droit au respect de la vie privée (incluant l’orientation sexuelle) protégé par l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’Homme, CEDH. Les « thérapies de conversion » constituent également des traitements inhumains ou dégradants, prohibés par l’article 3 de la CEDH, et représentent une menace à l’intégrité physique et à la dignité de la personne humaine.


Enfin, le terme « thérapie » implique de soigner un trouble psychique. Les différentes religions considèrent en effet l’homosexualité comme une déviance. Or, l’OMS a supprimé en 1990 l’homosexualité de la liste des maladies mentales. Puisqu’il ne s’agit pas d’une maladie à soigner, de telles méthodes seront condamnées à l’inefficacité.


Auteur: Baptiste Sonzogni

Rédacteur en chef: Marie.B

11 views