Pourquoi l’hydrogène vert est-il présenté comme un enjeu énergétique majeur pour les transports ?

Updated: Nov 4, 2020


L’hydrogène est au cœur des débats environnementaux et pourrait permettre de lutter contre le réchauffement climatique. Dans le monde, la production énergétique provient à plus de 80% d’énergies fossiles polluantes. L’utilisation de l’hydrogène apparaît comme un nouveau moyen de « verdir » cette production et concurrencer le gaz et le pétrole, notamment dans l’industrie et les transports.


Les alternatives propres aux énergies fossiles, comme le photovoltaïque ou l’éolien, restent d’utilisation marginale puisqu’elles ne produisent pas toute l’année. Le nucléaire est propre mais ses déchets radioactifs posent d’autres difficultés environnementales. Par ailleurs, l’électricité produite par l’ensemble de ces procédés ne peut être stockée en grande quantité dans des batteries. Pour la transition énergétique des camions, bateaux ou trains, cette limite s’avère problématique. L’hydrogène est plébiscité parce qu’il est facilement stockable sous forme liquide.


L’hydrogène est « vert » dans la mesure où sa conversion en énergie ne produit pas de CO2. Mais l’hydrogène moléculaire pur (H2), trop léger, est peu présent sur terre. Le plus souvent, on le trouve dans la molécule d’eau (H20), lié à un atome d’oxygène (O). Le procédé d’« électrolyse » utilisé pour isoler et récupérer l’hydrogène consiste à projeter une grande quantité d’électricité afin de casser la molécule d’eau. En électrolysant l’eau avec de l’électricité verte, c’est-à-dire produite par des panneaux solaires, des éoliennes, des barrages ou par fusion nucléaire, l’hydrogène peut remplacer le pétrole dans les transports avec un bilan carbone proche de 0.


Ainsi, l’hydrogène « vert » a pour ambition de révolutionner la production énergétique. Chaque pays développe déjà sa stratégie pour se positionner en leader du secteur, à l’instar de l’Arabie Saoudite et son projet faramineux dans la ville futuriste de Neom.


Auteur: Rémi D.

Rédacteur en chef: Colleen L.