Pourquoi l’internationalisation de la guerre civile libyenne est-elle un facteur d’instabilité?


En Libye, la chute du colonel Kadhafi en août 2011 a laissé place à la guerre civile. Déchiré pendant dix ans en deux camps luttant pour le contrôle du pays, le Gouvernement d’Union Nationale (GUN) à l’ouest, et la chambre des représentants de Tobrouk, à l’est, l’Etat semble aujourd’hui sur la voie de la réconciliation avec le nouveau gouvernement d’union formé à Tripoli le 10 mars 2021 autour d’Abdelhamid Dbeibeh. Riche de ses champs d’hydrocarbures et porte d’entrée du continent africain pour les puissances méditerranéennes, la Libye est au cœur des rivalités internationales. Dans ce contexte, trois acteurs se distinguent par leur intervention directe : la Turquie, la Russie et les Émirats Arabes Unis (EAU). Cette multiplication d’acteurs étrangers complique le processus de paix. Pour Ankara, soutenu financièrement par le Qatar, la Libye constitue une manière d’étendre son influence dans le monde arabo-musulman. Elle envoie depuis octobre 2020 des mercenaires recrutés auprès des combattants djihadistes en Syrie, et fournit illégalement des armes. L’intervention en Libye est un moyen de s’opposer idéologiquement aux monarchies du Golfe en soutenant les mouvements islamistes alliés au GUN. Face à eux, l’Armée Nationale Libyenne du maréchal Haftar, bras armé du gouvernement de Tobrouk, est soutenue par la Russie et les monarchies du Golfe, en particulier les EAU. D’une part, Moscou mise sur le dégel des 6,5 milliards de dollars de contrats bloqués depuis 2011, et intervient par l’intermédiaire de compagnies de sécurité privées. En dehors des considérations géostratégiques évidentes, les EAU jugent leur engagement nécessaire face à un gouvernement qui inclurait des islamistes à Tripoli. Cette superposition d’intérêts a transformé le théâtre libyen en une guerre par procuration complexifiant le processus de transition, principal défi pour le nouveau gouvernement.


Auteur: Martin H Rédacteur en chef: Marie-Alice Girardet