Pourquoi l’opération militaire Barkhane est-elle remise en cause ?


En ce début d’année 2021, l’opération Barkhane est au cœur du débat en France après la mort de cinq militaires français engagés au combat au Mali. Après huit années, ce lourd bilan vient remettre en perspective la stratégie française pour la lutte contre les djihadistes.


Mobilisant 5100 militaires, l’opération Barkhane est un réel atout pour les forces armées du Sahel. D’après Le Monde, une centaine de djihadistes auraient été éliminés dans le centre du Mali durant l'opération Eclipse, grâce à l’alliance des forces françaises et maliennes. Cependant, la France compte aujourd’hui près d’une cinquantaine de soldats français tués depuis le début de l’opération en 2014.


L’opération Barkhane, initiée par François Hollande, a pour but la lutte contre les groupes armés djihadistes et la sécularisation de la zone et des populations civiles. Dès lors, la France a déployé un nombre important de moyens militaires : 3 drones, 7 avions de chasse, etc. Le bilan 2020 du ministère des Armées montre que la France a lancé 128 opérations de combat.


De plus, l’opération Barkhane s’inscrit dans un dispositif d’aide au développement. En effet, l’opération n’est pas uniquement une opération militaire, elle participe activement à équiper les forces armées du Sahel et aider les populations civiles. En 2019, un dispositif de formation fut engagé : plus de 600 actions d’accompagnement furent conduites et plus de 13 000 soldats des pays du G5 Sahel ont pu suivre des formations militaires.


Ainsi, malgré les réussites de l’opération Barkhane, le nombre de soldats français tués la remet en cause. De ce fait, le Président envisage d’alléger sa présence militaire au Sahel, même si cette opération a été un réel atout dans la lutte contre le terrorisme, mettant hors d’état de nuire plusieurs chefs djihadistes. De plus, le retrait militaire français aurait de lourdes conséquences pour les pays du G5 Sahel.



Auteur: Devisme Juliette

Rédacteur en chef: Rossi Theo


2 views