Pourquoi l'organisation de réunions non-mixtes fait-elle débat au sein de la classe politique?


Le 17 mars dernier, la présidente de l’UNEF déclarait au micro d’Europe 1 que le syndicat étudiant organise des réunions non-mixtes afin de « permettre aux personnes qui sont touchées par le racisme [et aux femmes] de pouvoir exprimer ce qu’elles subissent » De nombreuses figures politiques ont alors dénoncé ou se sont positionnées en faveur de ces pratiques. Mais pourquoi un tel débat a-t-il lieu en France ?


Ces réunions sont apparues en France dans les années 1970 dans le sillage des mouvements américains de lutte contre la misogynie, la discrimination raciale ou encore la LGBTQ+ phobie. Ces luttes sont encore d’actualité puisqu’entre 2018 et 2019 on observait une augmentation de 27% des actes à caractère antisémite, et de 100% pour les actes racistes et xénophobes. De même, en 2017, on considérait que près d’1 million de femmes avaient été confrontées à du harcèlement sexuel au travail ou dans les espaces publics en France.


Ainsi, certains voient dans ces réunions exclusives un « racisme à l’envers » et estiment que la non-mixité recrée une inégalité et encourage les replis communautaires. C’est notamment ce que soutient Frédérique Vidal qui les qualifie de « contraires à l’objectif de lutte contre le racisme et l’antisémitisme ». À l’inverse, des associations féministes, mais aussi certains psychologues y voient une nécessité pour atteindre l’égalité, puisque ce sont des lieux qui permettent aux victimes de partager leurs expériences de discrimination sans crainte, d’égal à égal.


Si certains estiment que ces réunions présentent des risques de communautarisation, elles permettent aux individus membres d’un groupe social discriminé de partager leurs expériences. On peut alors se demander si leur suppression est nécessaire, et s’il ne faudrait pas plutôt chercher à faire disparaître les discriminations à l’origine même de la création de ces groupes non-mixtes.



Auteur: Matthieu Gerrer

Rédactrice en chef: Agathe Forster

8 views