Pourquoi l'Ukraine est coincée dans un étau diplomatique pour l'obtention du vaccin contre la COVID?


Depuis le début de l’année 2021, la course au vaccin contre la COVID 19 est lancée. Si la plupart des grandes puissances mondiales ont démarré leur campagne de vaccination, certains pays, dont l’Ukraine, ont des difficultés à se procurer des doses pour leur population pour des raisons principalement diplomatiques.


L’Ukraine est en conflit ouvert avec son voisin russe depuis 2014 dans les régions de la Crimée et du Donbass , ce qui rend compliqué l’acheminement du vaccin russe “Sputnik V”. Le gouvernement russe n’y verrait pas d’objections , ce serait d’ailleurs une victoire diplomatique majeure pour le gouvernement de Vladimir Poutine au vu du passif entre les deux nations. Cette idée ravit l’opposant Viktor Medvedtchouk, militant pro-Russes qui propose de fabriquer le vaccin russe sur le sol ukrainien. Mais pour l'instant, ce vaccin est interdit en Ukraine.


Pour l’heure, le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne peut pas compter sur son allié américain qui est dédié à ses vaccins pour sa population. Zelensky compte officiellement sur les doses issues du programme Covax, dirigé par l’OMS et destiné aux pays les plus en difficulté. Cependant, les millions de doses ne seront pas acheminées avant le printemps.


Reste encore le vaccin chinois commandé à la compagnie Sinovac. Le gouvernement ukrainien en a commandé deux millions de doses depuis septembre 2020, mais elles ne sont pas arrivées.


L’Ukraine se retrouve à l’heure actuelle piégée et face à un dilemme. Doit-elle se servir du vaccin de son voisin et ennemi Russe malgré une guerre qui dure depuis 6 ans et qui a fait 16 000 morts ? Ou doit-elle attendre l'acheminement des doses de ses alliés malgré des délais qui s’éternisent ? L’Ukraine est durement touchée par la pandémie avec plus de 20 000 morts.



Auteur: Antoine Djouaber

Rédacteur en chef: Marie-Alice Girardet