Pourquoi la coalition du "Quad" formée par le gouvernement américain, inquiète-t-elle la Chine ?


Les tensions grandissent entre la Chine et les Etats-Unis. En effet, le titre d'hégémon détenu par les Etats-Unis, est ardemment revendiqué par l’Empire du Milieu. C’est donc dans ce climat géopolitique tendu, que la coalition du “Quad” est à la fois primordiale pour les Etats-Unis et menaçante pour la Chine.

Le Quad est un forum sécuritaire créé par les Etats-Unis en 2007 avec le Japon, l’Australie et l’Inde. L’objectif de cette organisation est simple : réduire les volontés hégémoniques du géant chinois dans la région indopacifique, que ce soit en Mer de Chine méridionale, dans le Mékong, dans l’Himalaya mais aussi dans le détroit de Taiwan. Mais qu’est devenue cette alliance quadripartite 14 ans après son élaboration ?

Depuis plusieurs années, le Moyen-Orient n’est plus au centre des attentions du Secrétariat d’Etat américain. La diplomatie américaine a, en effet, glissé vers la région Asie-Pacifique. La Chine est donc devenue le plus grand défi géopolitique du XXIe siècle pour le gouvernement américain. Résultat : le “Quad” est en quelque sorte le nouvel “OTAN” de la région Asie-Pacifique. En réalité, cette coalition quadripartite présente des limites visibles depuis sa création.


Le “Quad” est à l’heure actuelle en proie à des problèmes structurels et conjoncturels, le manque de coordination entre Etats membres et la pandémie de COVID-19, freinent le bon fonctionnement de cette coalition. Il faut ajouter à cela, que l'Inde, l’Australie et le Japon sont réticents à l’idée d’être pleinement impliqués dans cette coalition quadripartite dirigée par les Etats-Unis, puisque cela reviendrait à mettre en péril leurs politiques d’équilibre avec la Chine.

Toutefois, l’intégration de la Corée du Sud à cette coalition, synonyme d’un encerclement renforcé de la Chine, pourrait changer la donne. Cependant le pays est face à un dilemme : rejoindre le “Quad” afin d’assurer sa sécurité grâce aux Etats-Unis ou bien maintenir de bonnes relations avec la Chine pour canaliser son voisin nord-coréen. L’enjeu est de taille pour la Corée du Sud. En effet, sa décision pourrait bouleverser l’ordre géopolitique de la région.


Auteur: Nassim Bentir

Rédacteur en chef: Louise C