Pourquoi la crise politique qui se déroule en Biélorussie a t-elle des conséquences en Europe?


Alors que les manifestations continuent en Biélorussie, pour lutter contre la prise de pouvoir d’Alexandre Loukachenko, considéré comme le dernier dictateur d’Europe, l’Union Européenne s’inquiète et tente de calmer le jeu. Tandis que le président biélorusse a prêté serment mercredi 23 septembre, les manifestations à Minsk, capitale du pays, se sont intensifiées ces dernières semaines. En effet, 50 000 manifestants et 40 arrestations ont été dénombrées dimanche 27 septembre.

Les manifestants réclament à présent l’investiture de la principale opposante au pouvoir, Svetlana Tikhanovskaïa. Cette dernière a notamment prié les dirigeants européens à Bruxelles d’approuver des sanctions contre Minsk, qui ne sont jusqu’à présent que des menaces. En effet, L’Union Européenne a déclaré que des sanctions, notamment le gel des avoirs de certaines personnalités proches du pouvoir, allaient être appliquées si des élections n’ont pas lieu dans un court délais.Elle ne reconnaît pas ces élections comme équitables. Elle réclame également la libération immédiate de tous les opposants politiques en Biélorussie. Loukachenko a menacé à son tour de couper les transits des exportations européennes vers la Russie si ces sanctions venaient à être appliquées contre son pays. L’Union Européenne souhaite tout de même une transition pacifique vers la démocratie. Cependant, les pays baltes ainsi que la Pologne sont aux avants postes contre Loukachenko afin d’éviter que la crise ne se propage au-delà des frontières biélorusses. Les 27 sont donc plongés dans un dilemme entre agir et appliquer les menaces lancées contre Minsk ou attendre et essayer une transition pacifique d’autant plus que la menace Russe plane au-dessus de cette situation. Effectivement, Vladimir Poutine a déclaré qu’il pourrait envoyer des troupes si la situation venait à dégénérer ce qui rajoute une menace supplémentaire pour les dirigeants Européens.




Auteur: Jules Perbet

Rédacteur en chef: Agathe Mangot