Pourquoi la dépression est-elle une maladie dévalorisée malgré son enjeu de santé publique ?


Chaque année en France, la dépression affecte 2,5 millions de personnes dont 9.000 décès environ, soit un des taux les plus élevés d’Europe. 1 personne sur 5 sera confrontée au moins une fois dans sa vie à un épisode dépressif durant lequel le risque d’une tentative de suicide est multiplié par 30 . Ces chiffres illustrent l’ampleur de cette maladie sur la population française.


Seulement, le regard porté sur la dépression est fréquemment déformé et s’éloigne de la réelle souffrance que cette maladie peut infliger aux personnes touchées, engendrant une dangereuse discréditation de ses conséquences. Une problématique alarmante qui restreint les capacités à déceler le véritable mal-être de la victime.


Cette vision est principalement altérée par une insuffisante compréhension à l’égard de la dépression et de ses mécanismes, ce qui provoque une stigmatisation de la victime en dévaluant ses troubles dépressifs à un état de déprime ou à des signes de faiblesses. Les répercussions ne sont pas sans conséquences : 50% des dépressions ne sont pas traitées. Ces idéologies néfastes sont des obstacles menant la personne souffrante au silence, à l’isolement, au sentiment de honte et parfois, à commettre l’irréparable.


Un facteur supplémentaire vient également entacher la dangerosité des troubles dépressifs, la banalisation. La commercialisation des antidépresseurs, médiatisés et prescrits comme un produit du quotidien, est un facteur majeur dans la décrédibilisation de la maladie. Ainsi, 10% de la population française consomment ces médicaments alors que 5% seraient dépressifs. Des usages souvent inappropriés qui influencent péjorativement l'image de la dépression.


Derrière les facteurs biologiques, psychologiques et environnementaux pouvant entraîner la dépression, il y a le rôle de l'entourage. Aider, c’est d’abord comprendre et la sensibilisation peut s'avérer une solution pour le développement des connaissances au sujet des troubles dépressifs afin de pouvoir diagnostiquer et adopter une posture adéquate auprès de la victime pour assurer un accompagnement adapté sur le chemin du traitement.



Auteur: Aurélien Laffond

Rédacteur en chef: Pierre B.


38 views