Pourquoi la France a-t-elle décidé de changer sa stratégie et de retirer des troupes au Mali?


Le 10 juin dernier, Emmanuel Macron annonçait la fin de l'opération Barkhane et la réduction des troupes françaises au Mali. Cette opération engagée en 2014 visait à apporter un soutien militaire aux armées locales afin de lutter contre le djihadisme et les groupes islamistes présents dans la région (Groupe État Islamique, Rassemblement pour la Victoire de l’Islam et des Musulmans). Ce pays est par ailleurs en proie à de nombreux coups d’État, ce qui rend ses institutions d’autant plus fragiles. On en dénombre deux en neuf mois au Mali et cinq depuis l’indépendance du pays en 1960. Alors si la situation semble si critique depuis quelques années, comment expliquer la volonté de la France de se désengager militairement ? À la différence des autorités gouvernementales précédentes, celle instaurée par le putsch du 24 mai dernier semble plus ouverte à “l'islam radical” selon E. Macron. En effet, les militaires souhaitent dialoguer avec les groupes terroristes afin de mettre un terme à la guerre. Une position largement soutenue par les Maliens. Toutefois, l’instabilité institutionnelle et la volonté de dialoguer avec les groupes djihadistes ne permettent pas, à eux seuls, d’expliquer l’annonce du retrait des troupes françaises au Mali. Le coup d’État malien offre en réalité une porte de sortie à l’armée française qui doit faire face à de nombreux échecs dans la région ainsi qu’à une opinion publique française et malienne moins favorable aux opérations.


Aussi, il semblerait que le désengagement des troupes permette à E. Macron de ne pas avoir à porter ce sujet lors de la campagne présidentielle qui devrait démarrer à l’automne 2021. Stratégie militaire cohérente ou stratégie politique en vue des élections présidentielles, il faut attendre les précisions de cette transformation à la fin du mois de juin pour en savoir plus sur les intentions de la France.


Auteur: Matthieu Gerrer

Rédacteur en chef: Damien L

5 views