Pourquoi la France continue-t-elle de vendre des armes à l’Arabie Saoudite ?


Troisième exportateur mondial, avec 9,1 milliards d’euros d’armes vendues en 2018, la France ne cesse de multiplier ses partenaires commerciaux depuis 2015, à l’image de l’Arabie Saoudite. Ce dernier s’est imposé comme le deuxième plus gros client de la France avec 11,3 milliards d’euros d’armements vendus depuis 10 ans. Cependant, depuis 2015, le Yémen est frappé par une importante crise humanitaire qui provoque plusieurs centaines de milliers de morts, dans laquelle l’Arabie Saoudite est engagée militairement en menant une coalition contre les rebelles houthis. Dès lors, la population yéménite subit quotidiennement des bombardements incessants et d’une extrême violence, ainsi que de nombreuses famines.


Par ailleurs, à cause de ses relations avec l’Arabie Saoudite, la France encourt alors le risque de subir de nombreuses sanctions internationales pour le non-respect du Traité sur le Commerce des Armes (TCA), mais aussi la position commune européenne. En effet, le TCA se compose de nombreuses règles que les Etats adhérents doivent impérativement respecter. Ces obligations ont pour but de contribuer à la lutte contre le commerce illicite, et donc préserver la paix et éviter les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Le 2 avril 2014, la France a ratifié le traité. Par conséquent, le gouvernement français s’est engagé internationalement à “ne pas autoriser le transfert d’armement s’il a connaissance à un certain moment que ces armes pourraient servir à commettre des attaques dirigées contre des populations civiles”.

Malgré les tentatives de la Chancelière allemande Angela Merkel d’inciter ses partenaires européens à lui emboîter le pas en cessant la vente d’armes en 2018, la France refuse, en prônant “une stricte politique de contrôle” de la vente des armes. En effet, l’Arabie Saoudite, 1er client de la France en livraison d’armes, a depuis 5 ans acheté près de 7,9% des armes françaises destinées à l’exportation. L’industrie d’armement française est donc particulièrement influente au Moyen-Orient avec environ 4 milliards d’euros d’armes vendues en 2018, soit 30% de plus qu’en 2017.


Auteur: Devisme Juliette

Rédacteur en chef: Lilian R.

4 views