Pourquoi la France est-elle accusée d'être en partie responsable du génocide rwandais ?


Pendant des décennies, la question de la responsabilité française lors du génocide du Rwanda a posé débat en Afrique et en Europe. Le gouvernement français est en effet accusé de ne pas avoir suffisamment agi pour empêcher le massacre des Tutsi par les Hutus, l’ethnie majoritaire qui contrôlait le pays. C’est une question qui a longtemps affecté les relations entre la France et le gouvernement de Paul Kagame, le leader Tutsi qui dirige le pays aujourd’hui.


Vendredi 26 mars 2021, la commission d’enquête a rendu son rapport qui détermine que la France “porte des responsabilités lourdes et accablantes” dans le génocide, en étant restée aveugle face à sa préparation.


Lancée deux mois après le début du génocide, l’opération “turquoise”, qui avait pour but de mettre fin aux massacres, n’empêcha pas la mort de la très grande majorité des Tutsi. Le rapport accuse la France d’avoir soutenu aveuglément un régime raciste qui se militarisait progressivement pour passer à l’acte. Ce qui peut s’expliquer en raison de l’importance du régime rwandais dans la sphère d’influence française dans la région.


De plus, le principal intérêt de la France au Rwanda était de garder sa mainmise sur le pays, surtout après avoir perdu la majorité de ses colonies, puis de défendre la francophonie en Afrique. L’échec français au Rwanda représente donc une défaite impériale.


Le gouvernement rwandais a considéré les conclusions du rapport comme importantes pour comprendre le rôle de la France pendant le génocide et a annoncé la publication de son propre rapport dans les semaines à venir. Par ailleurs, l’Élysée souligne la poursuite des “efforts en matière de lutte contre l’impunité des personnes responsables de crimes de génocide”tandis que la France est suspectée d’avoir donné refuge à de nombreux responsables des massacres.


Auteur: Paul F

Rédacteur en chef: Damien L

28 views