Pourquoi la France renonce au broyage et au gazage des poussins mâles en 2022 ?


Selon une information de Franceinfo et du quotidien Le Parisien publiée le dimanche 18 juillet, le broyage et le gazage de poussins mâles sera interdit en France à partir du 1er janvier 2022. 50 millions de poussins mâles meurent chaque année dans ces conditions. Pourquoi les poussins mâles sont-ils tués ? Selon une analyse du Dauphiné Libéré de 2019, “après éclosion, les poussins mâles sont immédiatement tués, la filière jugeant qu’il n’est pas rentable de les nourrir au contraire des femelles appelées à devenir des poules pondeuses”. Pour éviter de mettre fin à leur vie par broyage ou gazage, Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture, a précisé que la technique du “sexage in ovo” serait utilisée. Cette dernière permet de tuer le mâle directement dans l'œuf, avant son éclosion. Pour avoir recours à cette technique, les aviculteurs ont besoin d’équipements coûteux, et ce, avant 2022. Le gouvernement est prêt à mettre 10 millions d’euros sur la table pour aider les aviculteurs à s’équiper. Une somme insuffisante et une décision dure à avaler pour les acteurs du milieu. Au micro du quotidien Le Figaro, Philippe Juven, président du Comité National pour la Promotion de l’Oeuf (CNPO) craint de n’être plus assez compétitif sur le marché : “Pour l’instant, la France est compétitive et assure sa propre souveraineté concernant ce marché. Il faut aller dans ce sens.” Pionniers sur la question, Français et Allemands souhaitent étendre l’interdiction à l’échelle européenne pour être le premier continent à interdire le broyage et le gazage des poussins mâles. La décision du gouvernement s’inscrit dans la lignée du projet de loi de la sénatrice Esther Benbassa pour un élevage “éthique, rémunérateur, socialement juste et soucieux du bien-être animal”.


Rédacteur : Paul Rouchard

Rédacteur en chef : Théo Rossi

4 views