Pourquoi la jeunesse colombienne se manifeste-t-elle contre le gouvernement du président Ivan Duque?


Entre colère, tristesse et déception, la population colombienne vit depuis plus d’un mois une situation chaotique qui peine à s'améliorer. Les jeunes du pays, durement touchés, ont décidé de hausser leur voix.


En effet, la situation nationale est depuis le 28 avril secouée par de violentes manifestations en protestation contre une réforme fiscale du gouvernement, finalement abandonnée et qui a déjà provoqué environ 1700 blessés et plus de 100 morts. Le régime actuel est accusé par les manifestants de vouloir flexibiliser le marché du travail, réduire le fonds public des retraites en faveur d'entités privées ou encore reculer l'âge de la retraite.


Plus que des dommages collatéraux de ces tensions politiques, les jeunes colombiens sont actuellement dans une détresse physique et morale sans précédent. D’une part physique car la pauvreté croissante continue de s'aggraver avec la crise sanitaire actuelle et atteint désormais 42,5% des 50 millions d'habitants, alors que 27,7 % des 14-28 ans, soit près d'un tiers des jeunes, n'étudient ou ne travaillent pas. D’autre part morale car ils perdent espoir quant à l’évolution de leur situation ; un sondage auprès de 2500 jeunes montre qu’une grande partie d’entre eux ressent de la tristesse, ce qui est un résultat plus que préoccupant. « Nous n’avons rien à perdre que nos vies », explique Jeyson, 19 ans.


Ainsi, les manifestations qui se déroulent en Colombie concernent toute la population mais surtout la jeunesse qui se révolte contre le gouvernement. Ils ont en effet des revendications justifiées, à savoir un meilleur accès à l’éducation, à l’emploi ou encore à la santé. Ils demandent notamment la gratuité de l’enseignement supérieur qui leur permettrait d’enrichir leurs compétences et d’être plus attractifs sur le marché du travail. Auteur: Isis D.

Rédacteur en chef: Paul G.