Pourquoi la potentielle candidature d'Eric Zemmour en 2022 inquiète-t-elle Marine Le Pen ?


Suite à une interview d’Eric Zemmour donnée à la chaîne Youtube “Livre noir”, le 6 juin 2021, les rumeurs concernant les ambitions présidentielles de l’écrivain ont pris une nouvelle dimension. Ce dernier a notamment déclaré qu’il envisageait de “passer à l’action”. Cette potentialité a de quoi inquiéter Marine Le Pen (MLP). En effet, elle s'interrogeait le même jour dans l’émission “Le grand jury” sur l'intérêt d’une telle candidature qui affaiblit, selon elle, “le camp national” qui s’oppose au front républicain et défend une société détachée d’atteintes étrangères, tant culturelles qu’économiques. Selon elle, cela “pourrait aider E. Macron” à être réélu. L’écrivain fait des diagnostics au sujet de la sécurité en France, de l’immigration et de la mixité culturelle qu’elle provoque. Des points phares du programme et de la rhétorique de MLP. Dès lors, les sujets et les solutions proposées devraient toucher le même électorat. Ce qui diviserait les voix des électeurs de la droite souverainiste et identitaire et pourrait potentiellement empêcher le RN d'accéder au 2nd tour, alors que les sondages placent MLP dans le duo de tête sans une candidature du polémiste. Néanmoins, MLP tient à garder une posture confiante et clame ne pas craindre une telle candidature sur l’aspect électoral. Elle redoute cependant que les idées d’E. Zemmour, qu’elle juge trop radicales, lui soient attribuées. Cela pourrait effectivement mettre à mal la politique de dédiabolisation du RN, qu’elle mène depuis son accession à la présidence du parti en 2011. Enfin, un sondage du 16 juin 2021 crédite le journaliste de 5,5% des intentions de votes au 1er tour alors même qu’il n’est pas officiellement candidat. E.Zemmour jouit d’une popularité évidente auprès de certains Français, grâce à ses livres à succès et son émission sur CNews. Mais il lui sera nécessaire de trouver un espace politique distinct de MLP pour pouvoir prétendre à l’Élysée. Auteur: Nans Rédacteur en chef: Marie B


8 views