Pourquoi la présidence du Conseil de l'Union Européenne de 2022 est-elle importante ?


Certains parlent d’un “alignement des planètes”, d’autres évoquent un simple hasard calendaire. En janvier 2022, la France occupera pour six mois la présidence du Conseil de l’Union Européenne, ou comme le titre La Tribune : “En 2022, Emmanuel Macron sera Président de l’Europe” et ce, à quelques mois des élections présidentielles. La présidence de ce conseil est tournante et change tous les semestres. La dernière présidence française remonte à 2008 sous Nicolas Sarkozy. Cette période offre à l’heureux élu l’occasion d’inscrire à l’ordre du jour des thèmes qu’il considère prioritaires tant pour son pays que pour le vieux continent. À cet égard, la devise de la PFUE 2022 se résume en trois mots : Relance, Puissance, Appartenance. Au lendemain de la crise Covid, les objectifs sont clairs : relancer l’économie européenne, affirmer la puissance européenne sur la scène internationale, rappeler l’appartenance à des valeurs, des projets et des ambitions communes. De plus, l’un des fers de lance de cette présidence consiste en l’affirmation d’une souveraineté numérique européenne. À l’heure des GAFAM américains et BATX chinois, l’Europe du numérique se doit de se développer et de s’affirmer comme un incontournable du digital. En effet, la Commission européenne a déjà fait un premier pas en proposant en 2020 le Digital Services Act (DSA) et le Digital Market Act (DMA); deux législations partageant l’ambition de mieux protéger les consommateurs et de faciliter l’accès à un marché numérique équitable.

Toutefois, si ce hasard calendaire peut sembler une aubaine, il reste un point à éclaircir. Cette présidence de l’UE exige une neutralité des politiciens français. Dans ce contexte, comment profiter d’une telle opportunité dans le cadre d’élections présidentielles où l’Union Européenne, c’est certain, continuera de susciter des débats ? Auteur: Arnaud C

Rédacteur en chef: Cassandra S

28 views