Pourquoi la question de la vaccination obligatoire des soignants fait-elle débat ?


A l’heure où la campagne vaccinale redémarre suite au déploiement du pass sanitaire, l’Élysée a également annoncé l’introduction d’une “obligation vaccinale” pour les soignants. En effet, selon les chiffres du 18 juillet, seulement 78,7 % des soignants libéraux et 54,8 % des professionnels en EHPAD seraient complètement vaccinés ; des taux de vaccination “très insuffisants” selon le Premier ministre Jean Castex. Bien que la question de la vaccination obligatoire rencontre un écho favorable au sein de l’exécutif, elle reste une problématique difficile à aborder. Le projet de loi a beau avoir été validé par le Conseil d'État, certains syndicats et soignants dénoncent déjà des tentatives de “stigmatisation” qui risquent d'amener à de nouveaux départs au sein des hôpitaux. Ceux qui argumentent en faveur d’une telle obligation soulignent que les soignants et professionnels en EHPAD, qui interagissent quotidiennement avec des personnes à risques, ont pour devoir de protéger la santé de leurs patients. Il serait donc primordial d’immuniser les soignants afin d'empêcher qu’une quatrième vague déferle sur les hôpitaux. Si la responsabilité des soignants n’est pas remise en cause, certains s’interrogent sur la stratégie à adopter afin d’encourager les récalcitrants. A l'extrême gauche comme à l'extrême droite, plusieurs figures politiques comme Jean-Luc Mélenchon et Louis Aliot préfèrent tabler sur des “efforts pédagogiques supplémentaires", arguant qu’il vaut mieux “convaincre plutôt que contraindre”. D’un point de vue pratique, il est clair que cette obligation vaccinale va permettre d'accélérer la vaccination d’un bon nombre de soignants, mais elle risque également d’en marginaliser certains; un pari que l’exécutif a choisi de prendre.


Auteur: Paul Sautereau

Rédacteur en chef: Théo Rossi

0 views