Pourquoi la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes en France pose-t-elle problème ?


Le 4 octobre 2020, l’Assemblée Nationale a adopté à 313 voix contre 158 un projet de loi autorisant l’utilisation des néonicotinoïdes (classe d’insecticides agissant sur le système nerveux central des insectes) dans les champs de betteraves sucrières. La production française de betteraves sucrières est estimée à 38,6 millions de tonnes pour la campagne sucrière 2019-2020. En effet, le gouvernement souhaite réintroduire ces insecticides pour lutter contre la prolifération du puceron vert (Myzus persicae) qui est vecteur de la jaunisse, maladie qui affaiblit la plante en s’attaquant aux feuilles. Cette maladie entraîne des pertes de rendements pouvant atteindre 50%. La filière betterave-sucre, qui concerne 46 000 emplois dont 25 000 agriculteurs, se trouve fragilisée par cette situation. Les produits et les semences traités aux néonicotinoïdes sont interdits en France depuis le 1er septembre 2018, mais pour quelle raison ? L’évaluation mondiale intégrée (WIA) entreprise par le groupe de travail sur les pesticides systémiques (TFSP) a fourni une analyse sur l'impact de ces produits sur les écosystèmes et la biodiversité, publiée en 2014. Cette analyse explique que ces produits contaminent pendant plusieurs mois voire des années les sols mais aussi les eaux de surface ainsi que la végétation. Cette étude précise les impacts des néonicotinoïdes (appelés aussi “tueurs d’abeilles”) sur les pollinisateurs. Les chercheurs constatent que ces produits nuisent à la navigation des abeilles, la collecte de nourritures, l’apprentissage, la longévité, la résistance aux maladies et la fécondité. La réintroduction de ces produits est donc néfaste écologiquement mais importante économiquement. On peut donc questionner la réussite de la transition agro écologique dans un contexte mondialisé où les priorités sont le maintien de la compétitivité et le développement économique d’un pays.



Auteur: Mathieu V

Rédacteur en chef: Isabelle M

3 views