Pourquoi la solitude ne cesse-t-elle d'augmenter au sein de la population française depuis 10 ans ?


Le 02 décembre 2020, la Fondation de France a publié son 10e rapport sur les solitudes qui recense une augmentation de l’isolement social de la population française. En 2020, 7 millions de Français se sont déclarés touchés, soit 14% de la population contre 9% en 2010.


Ce phénomène s’étend à toutes les catégories de population et l’impact de la crise due à la covid-19 n’a fait qu’accroître son développement. Ce constat est conjointement lié par une évolution des sociétés restreignant les contacts interpersonnels avec des individus extérieurs du ménage exposant ainsi davantage les Français à la solitude.


Le sentiment de défiance envers autrui ne cesse de se consolider : 52% des Français estiment ne jamais être assez méfiants vis-à-vis des autres. Cette fracture relationnelle résulte de diverses causes telles que l’individualisme dans une société en compétition, l'hyperexigence à l’égard de ses relations ou encore une perception d’insécurité extérieure suite à un évènement traumatisant.


Le manque de diversification de ses réseaux est également une problématique : 22% des Français n’entretiennent de relations soutenues qu’avec un seul réseau, qui devient leur unique rempart face à l’isolement. Un constat multifactoriel, particulièrement marqué par l’évolution de la mobilité géographique : 25% des salariés ont connu une mobilité au cours de ces 36 derniers mois, ce qui illustre une forte volatilité ayant pour effet un éloignement de ses liens sociaux.


Reconstruire une vie sociale, c’est aller vers les autres et accepter de les laisser venir tout en privilégiant la qualité des liens à la quantité. Naturellement, d'autres profils sont victimes de la solitude à l’instar des personnes en situation de précarité, celles souffrant de maladies ou de handicap ainsi que les personnes âgées. Le civisme de chacun doit être de mise afin d’aider les plus vulnérables.


Auteur: Aurélien Laffond

68 views