Pourquoi le gouvernement a-t-il partiellement ré-autorisé l'utilisation des Néonicotinoïdes ?


En 2018, l'usage des néonicotinoïdes, insecticides particulièrement nocifs pour l'environnement, a été interdit en France. Pourtant, début octobre, leur usage a été à nouveau autorisé, jusqu’en 2023, par une dérogation pour les producteurs de betteraves à sucre.


L’interdiction avait pour but principal d'éviter la surmortalité des insectes pollinisateurs, causée entre autres par ces produits. A l’échelle mondiale, différentes études sur les populations d’insectes ont été menées et concluent toutes à des chiffres alarmants. Dans une réserve naturelle allemande, le nombre d’insectes volants a baissé de 76 % en 27 ans selon une étude internationale publiée en 2017 dans la revue scientifique PLOS One.


L'argument principal pour justifier la ré-autorisation de ces pesticides est le « sauvetage » de la filière sucrière française, car les exploitations de betteraves à sucre ont subi une baisse de rendement due à la prolifération de pucerons qui abîment les plantes. Aucune solution aussi radicalement efficace pour lutter contre ces insectes n'a été développée à ce jour. La FNSEA, principal syndicat agricole, souvent accusée de promouvoir le système agricole intensif, a salué cette dérogation. Elle considère cette décision comme "un soutien fort à un secteur stratégique".


De l’autre côté, cette décision a provoqué un tollé parmi les associations de protection de l'environnement. La Confédération Paysanne, un autre syndicat agricole, s'oppose fermement à cette ré-autorisation qu'elle considère comme un "recul environnemental ». Elle juge « que la pression du marché » qui pèse sur les producteurs de betteraves « est bien plus violente que la jaunisse ».


Au fond, la question du réemploi des néonicotinoïdes révèle une fois de plus la tension existant entre la nécessité d'une prise en compte urgente des questions environnementales et les logiques court-termistes de l'industrie agro-alimentaire, souvent au détriment des agriculteurs.



Auteur: Eloi Boyé

Rédacteur en chef: Baptiste F.



6 views

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain