Pourquoi le mouvement contestataire en Algérie prononce-t-il des slogans anti-français ?


« La France est de retour, jeunes levez-vous ! », « Là où arrive la France, c’est la destruction. », « Macron dégage, vous n’êtes pas le bienvenu dans le pays des Martyrs. »Voilà quelques slogans que l’on pouvait entendre parmi les manifestants du Hirak en Algérie le vendredi 9 avril 2021.


Depuis février 2019, un mouvement social de masse secoue l’Algérie faisant suite à l’annonce du cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika. Il s’agit d’une mobilisation pacifique du peuple algérien, nommée le Hirak (“Mouvement” en français), contre le régime en place et ses dirigeants. A la suite de la démission du Président en avril 2019, le peuple ne décolère pas. C’est un changement radical du système en place qu’il souhaite.


En effet, le régime algérien est composé d’une façade civile incarnée par le Président mais c’est toujours la Haute hiérarchie militaire qui détient le pouvoir. Ainsi lorsque Abdelmadjid Tebboune est élu président en décembre 2019 avec près de 60% d’abstention, il n’apparaît aux yeux de la contestation que comme une marionnette des militaires. Il est donc illégitime.


Or Emmanuel Macron s’est positionné fin 2020 en faveur du nouveau Président, lui assurant tout son soutien. Cela a créé une indignation énorme parmi les contestataires. La France est donc désignée comme complice du régime militaire en place. Les références à la guerre d’indépendance sont nombreuses dans ce combat qui vise aujourd’hui le régime ainsi que l’ancien colonisateur.


Les militaires, voyant un intérêt à désigner la France comme responsable des maux de l’Algérie, se rapprochant ainsi du discours de la contestation, ont annulé la visite du Premier Ministre Jean Castex, prévue pour le 9 avril dernier, après que le ministre algérien du travail ait accusé la France d’être « l’ennemi traditionnel et éternel de son pays ».


Auteur: Lucie Koch

Rédacteur en chef: Hayat bka

5 views