Pourquoi le projet de loi sur la recherche scientifique suscite la controverse ?


Le projet de loi de programmation de la recherche (LPR), définitivement adopté par le Parlement le 20 novembre 2020 suscite la contestation de la communauté universitaire et scientifique. Cette loi initiée en février 2019 par Edouard Philippe, a pour ambition de rendre la France plus attractive pour la recherche scientifique, grâce à une programmation budgétaire de dix ans. Alors que le gouvernement annonce un « investissement historique », la majeure partie du texte de la LPR se heurte à la défiance des enseignants-chercheurs. Comment expliquer cette contestation ?


La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, a annoncé augmenter les moyens de la recherche publique de 25 milliards d’euros sur 10 ans. La communauté scientifique craint que ce montant soit insuffisant et sans garantie au cours des prochains quinquennats. Le nouveau type de contrats proposé dans cette réforme est également critiqué. Suivant un modèle anglo-saxon seront créées 1400 chaires de "professeurs junior" qui pourront être titularisés s’ils font leurs preuves après 5 ou 6 ans. Cette logique de performance et de mise en compétition est vue d’un mauvais œil par les enseignants.


Le renforcement du rôle de l’Agence Nationale de la Recherche, qui finance les projets sur une base compétitive, est aussi décrié. Quant au Conseil National des Universités, qui jouait un rôle clé dans le recrutement des enseignants-chercheurs, son rôle est considérablement réduit . Suite à un amendement du 9 novembre, le recrutement se ferait directement par les universités, ce qui laisse craindre des recrutements locaux et sur des bases moins transparentes.


Un autre amendement visant à punir d’au moins un an de prison et 7 500 euros d’amende « le fait de pénétrer ou de se maintenir dans l’enceinte d’un établissement d’enseignement supérieur sans y être habilité » a été vivement réprouvé, perçu comme une entrave au droit de manifester.


Auteur: Laura G

Rédactrice en chef: Agathe Forster


12 views