Pourquoi le traitement des Ouïghours en Chine ne fait-il pas l’objet de sanctions internationales ?

Updated: Feb 5


En 2013, l'arrivée de Xi Jinping à la tête de la Chine a marqué le début d'une politique de répression envers la communauté ouïghoure, une minorité musulmane. Sous couvert d'une « politique de sécurité », le gouvernement chinois a secrètement organisé l'internement forcé des Ouïghours dans la région du Xinjiang : système précisé dans les documents secrets divulgués par le New York Times en 2019. Si les responsables chinois préfèrent parler de « camps de rééducation politique » visant à lutter contre le terrorisme, ces révélations corroborent l'idée d'une persécution ethnique.


Mais alors que les témoignages de Ouïghours évadés des camps démentent la parole de Pékin, un mouvement de soutien populaire voit le jour au sein des démocraties occidentales : les citoyens accusent leurs dirigeants d’inaction face au « pire crime contre l'humanité du XXIème siècle ». Pourtant l’ONU a déjà tenté, en vain, d’accéder au Xinjiang afin de vérifier que la Chine, membre de son Conseil de sécurité, ne viole pas les droits de l’homme. Or l’ONU ne peut intervenir sans l’accord de Pékin, en raison du principe de souveraineté dont dispose l’Etat sur son territoire.


Par ailleurs, l'influence de la Chine dans le marché mondial représente un frein majeur ; les gouvernements craignent des rétorsions économiques s'ils tentent de sanctionner Pékin. Les pays musulmans eux-mêmes se montrent davantage solidaires avec Pékin qu'avec les Ouïghours, en raison des investissements financiers chinois.


Néanmoins, en janvier 2021, le gouvernement britannique a dénoncé la “barbarie” de Pékin à l’égard des Ouïghours, et par la même occasion annoncé des sanctions commerciales répressives. Celles-ci prohibent tout import-export pouvant être lié au travail forcé des Ouïghours, et in fine financer leur persécution. Ainsi, le Royaume-Uni démontre qu’une prise de position ferme peut être adoptée contre “l’atelier du monde”, au nom des droits humains.



Auteur: Elisa Furet

Rédacteur en chef: Joseph D.



Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par La Revue [DEMOS]

Informons avec le journal DEMOS sur les enjeux contemporains pour préserver le monde de demain